Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2013

13 juin 2013 – Anniversaire de la disparition d’Eric Tabarly

tabarly

Le 13 juin 1998, Eric Tabarly cet immense marin, était englouti dans les flots de la mer d’Irlande après être tombé de nuit de son cher Pen Duick.

Une semaine plus tard, les eaux rendaient le corps de ce corsaire des courses au large.

Sachant les souffrances endurées à tenter de résister à la force qui entraine dans les profondeurs abyssales et glacées, s’est-il laissé couler tels les marins bretons d’antan qui refusaient d’apprendre à nager, pour ne pas prolonger d’inutiles souffrances ?

Tabarly était un héros, un héros français.

Il symbolisait la France, la Bretagne, la Royale.

A la maison, nous aimons nous rappeler qu’il vivait dans ces pierres de granit récupérées d’une ancienne demeure familiale, demeure que je n’ai jamais connue autrement que délabrée, sans toit, de hautes herbes envahissant un sol de terre battue. Une terre foulée par mes ancêtres du pays Pourlet, cette terre de chouans où selon une ancienne légende, les soldats du Roi ayant subtilisé une guillotine à ses sanguinaires propriétaires et l’ayant discrètement dissimulé dans un manoir de la région, la faisaient fonctionner pour ceux qui avaient un peu trop de zèle républicain et de sang sur les mains.

Au Paradis des marins, Tabarly doit tirer des bords avec Alain Colas sur Manureva, son ancien Pen Duick IV.

« Ah ! berce, berce, berce encore,
Berce pour la dernière fois,
Berce cet enfant qui t’adore,
Et qui depuis sa tendre aurore
N’a rêvé que l’onde et les bois ! »

Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques

05/06/2013

L’après 24 mai : Enfin le divorce entre pays réel et pays légal ?

« Ita missa est » scandent prétentieusement nos adversaires depuis que la loi Taubira est votée, promulguée et inscrite dans les textes sacrés de notre bonne vieille république, cinquième du nom, catin décatie et fétide qui n’en finit plus de saper le bel édifice français. Les flonflons médiatiques et sponsorisés du premier mariage homo de France ont maintenant fini de sonner dans la nuit montpelliéraine. En fait de flonflons, si cette loi reste en l’état, elle sonnera le glas des fondements traditionnels de notre société. Dont acte.

Mais si la Famille en France a perdu une bataille, elle n’a pas perdu la guerre. Les troupes sont nombreuses et fraîches !

Car « le désespoir en politique est une sottise absolue », oserons-nous répondre à ces idolâtres de l’union des invertis de tous poils (en attendant le mariage à trois comme au Brésil et autres joyeusetés de ce genre). Fort heureusement, ce qu’une minorité, un groupuscule, une secte, aura réussi à obtenir contre la majorité des français ne devrait logiquement guère perdurer quand la Droite (la forte, populaire, sociale, moderne et humaniste, celle des gaullistes en mouvements ou celle qui a des idées… si, si, ça existe…), bref, quand le gang de Copé aura repris les clefs du 55 rue du Faubourg Saint-Honoré, on verra s’qu’on verra. Renvoyés dans les fin fonds du Marais, les pedzouilles et prière de s’empapaouter ailleurs !

Non ? Vous n’y croyez pas ? Ah, vous non plus…

Comme vous avez bien raison. Si par le plus grand des hasards ces loufiats de l’UMP arrivaient à déloger des affaires (de corruption) les camarades socialistes, vu les débats internes qui ont fait les délices de la campagne d’investiture à Paris, je parie mon stock de litière bio que rien ne changera et qu’ils se dépêcheront de figer la situation, histoire de ne pas froisser nos gay-lurons en mal de noces ou pire encore, être brocardés par de grimaçantes effigies lors d’une gay-pride de protestation. C’est que ça vous tue un homme politique ce genre de truc.

Encore faut-il arriver au pouvoir

Quelque chose me dit que le paysage politique pourrait être considérablement modifié, si d’aventure les piétons pacifiques de  la « Manif pour tous » s’entêtaient à considérer, que ce pour quoi ils sont descendus dans la rue, était plus fort que leur inclinaison traditionnelle à voter habituellement et aveuglément pour l’UMP. Voter FN ? S’abstenir ? Voter blanc ? Voter Barjot (y paraitrait que cela puisse se faire…) ? Tout est envisageable, mais je ne suis pas sûr qu’à cette heure, nous puissions évaluer les conséquences électorales de ce mouvement de protestation. Quelles seront donc les réactions des marcheurs devant la pusillanimité des dirigeants de l’UMP ? Leur discours hésitant, contradictoire, alambiqué, est le reflet d’un manque de courage politique et d’une absence sidérante d’idées, qui pourraient détourner définitivement les sympathisants de la rue de Vaugirard et les faire lorgner vers d’autres rivages.

Tabler sur un rejet de la classe politique par une frange conséquente de l’électorat traditionnel de droite est-il envisageable ? Il est évident que le discours très consensuel de Marine Le Pen va séduire de plus en plus cette partie de l’électorat pour qui les valeurs traditionnelles ont encore de l’importance. Franchiront-ils le Rubicon ?

Quant aux électeurs de gauche, de plus en plus nombreux à se détourner d’un pouvoir socialiste qui n’a aucune politique ou embryon de politique pour résoudre les maux qui les accablent (pouvoir d’achat, chômage, impôts…), nul ne peut prévoir vers qui iront leurs prochains votes. Vers la gauche si le discours populo-démago de Mélanchon séduit encore ; vers Le Pen en cas de ras-le-bol d’une immigration-invasion qui suce nos ressources et écornent les diverses prestations sociales.

Voilà où est notre chance à nous les opposants de ce régime de corrompus, ce régime de haine et de division qui étouffe notre pays. Nous devons faire entendre une autre voix, celle d’une France pacifiée, délivrée des mercenaires qui se paient sur la pauvre bête, une France enfin débarrassée des sangsues professionnelles qui se gavent de nos richesses pour se faire une situation de rentiers à l’Assemblée Nationale, au Sénat ou au sein des Conseils Généraux.

Notre devoir est donc d’aller vers tous ces déçus du système pour leur présenter notre projet, notre royal projet. Et surtout, il faut le faire avant que la banqueroute générale ne mette notre pays dans une situation dramatique, quand nous serons tous ruinés et inféodés à un pouvoir technocratique imposé par la finance mondiale.

L’heure n’est pas encore à l’insurrection, mais on s’en rapproche peut-être.

ON NE LÂCHE RIEN !

REMBARRE !

 lmpt,taubira,veilleurs,hommens

Preuve que votre serviteur était bien présent dans la foule aux Invalides ce 24 mai 2013.

Vous noterez l’équipement de haute technologie en adéquation avec le projet, hélas avorté, de marche sur l’Elysée. La foule n’a pas suivi malgré mes exhortations et mes cris de ralliement. Y’a encore du boulot pour faire comprendre à nos concitoyens l’empirisme organisateur et la notion de violence au service de la raison…

24/05/2013

Conférence à Nantes le 04 juin 2013

printemps français

23/05/2013

Suicide de Dominique Venner

vennerSoudarded s’incline avec respect et tristesse devant le geste tragique de Dominique Venner à Notre-Dame de Paris.

Infatigable pourfendeur des mensonges qui gangrènent notre société, restaurer la Vérité était son grand combat, lui qui avait déjà mis sa peau au bout de ses idées lors de l’épopée tragique de l’OAS.

La « Nouvelle revue d’histoire » fut sa dernière arme pour diffuser les éléments de réflexion permettant aux français de s’extirper du politiquement correct, des impostures historiques et des manipulations intellectuelles.

Hélas, Dominique Venner pensait ce combat perdu, perdu comme l’étaient selon lui la lutte contre le mariage pour les homosexuels, les combats contre l’apathie de nos sociétés occidentales devant les périls islamiques ou la défense de l’identité des peuples sacrifiée sur l’autel du melting-pot universel.

Ses options philosophiques, politiques et religieuses étaient éloignées de celles de l’Action française, ce qui n’empêchait pas entre lui le païen Européen et nous, attachés à la Royauté et à l’Eglise de Rome, de nous retrouver dans les grands combats de ce siècle.

Regrettons qu’il n’ait jamais fait sienne, la sentence de Maurras dans « L’avenir de l’intelligence » :

« Tout désespoir en politique est une sottise absolue »

Lui le soldat, y aurait peut-être trouvé la force suffisante pour poursuivre la lutte, malgré de si longues années de baroud.

Mais nous les royalistes, portons comme un étendard cette idée que rien n’est perdu d’avance tant que les hommes auront la volonté de rester debout contre les dictatures.

Dimanche, avec le Printemps français, nous montrerons que jamais nous ne nous inclinerons devant le diktat des groupuscules LGBT et de leurs complices provisoirement au pouvoir.

Non, camarade, du haut de ton Walhalla, tu le constateras :

NOUS NE LACHERONS RIEN !

Requiescat in pace.

20/05/2013

Les nouveaux visages de l’extrême droite

En ces temps où règnent l’Internet à haut débit, le 2.0 et la 4G, nous sommes sans cesse confrontés a de promptes évolutions techniques qui rendent un outil à la pointe de la technologie il y a 6 mois encore, pour un dinosaure qu’il convient de remplacer au plus vite, sauf à passer pour ringard absolu devant ses potes lors d’un dîner festif dans votre Mac Do préféré.

Il semblerait qu’une semblable évolution touche maintenant la sphère politique, au risque de grandement perturber notre entendement républicain et fraternellement égalitaire.

On ne remerciera jamais assez Jean-Christophe Cambadélis (député de Paris) pour nous avoir alertés sur la brusque, profonde, pour ne pas dire invraisemblable mutation qui s’est opérée chez des militants que l’on qualifie d’extrémistes de droite au sein de la droite républicaine, de fâchistes chez la gauche morale et de nazis à la senestre de Mélenchon.

Cette « révélation » fait suite à la tentative de putsch de milices en uniforme au Trocadéro lundi dernier, quand des factieux se sont sournoisement incrustés dans une fête de quartier en l’honneur d’un club local de balle au pied (entrisme, quand tu nous tiens). Je cite la parole de notre nouveau Prophète, visionnaire illuminé par le Verbe Divin Républicain, à la suite de ces gais débordements que n’auront qu’assez peu apprécié les riverains du Palais de Chaillot :

« On n'a pas anticipé la connexion entre ce que l'on avait vu lors des manifestations contre le mariage pour tous et les hooligans qui gravitent autour du PSG. Là, il y a eu la conjonction des deux et évidemment ils s'en sont donné à cœur joie » (Jean-Christophe Cambadélis)

Pour expliciter la pensée de l’extatique ex-Strauss-Kahnien, J2C affirme que ici que les fachos qui ont osé défier par de pacifiques manifestations en mars dernier un gouvernement voulant instituer de force le mariage homo, appartiennent à la même mouvance que les barbares qui ont saccagé les vitrines et les magasins des Champs-Elysées. Puissant et prodigieusement imparable. Mais pas évident à constater au premier coup d’œil.

Cette métamorphose sociologique, voire morphologique, pourrait en surprendre plus d’un, à droite comme à gauche. Mais notre habitué des tribunaux de la république (oh, pour des broutilles : prison avec sursis pour recel d'abus de biens sociaux dans l'affaire Agos, idem dans le cadre du scandale de la NMEF), notre repris de justice est donc soutenu dans cette idée novatrice par une pointure, un cador, un ponte de la connaissance de la mouvance fâchiste, Roger Bruno-Petit, spécialiste on ne peut plus pointilleux et surtout totalement neutre sur le sujet « Ordre Noir ». Si vous l’avez raté, Soudarded vous conseille de visionner l’émission « Le match des éditorialistes » sur I-Télé du 14 mai, c’est à mourir de rire ou à s’étrangler de rage comme failli le faire Philippe Tesson. BRP y manie l’allusion perfide à la mode gauchiasse, soutenant qu’en gros, les militants anti-mariage homo sont venus s’échauffer avant la grande manif du 26 mai prochain (http://www.itele.fr/chroniques/le-match-des-editorialiste... ). Et ce turlupin est diplômé de l’IEP…

 La preuve par l’image. Si, si, puisqu’on vous le dit…

Comme vous allez pouvoir le constater plus bas, il va falloir faire un petit effort pour casser vos repères habituels sur le sujet « extrême droite », si tant est que vous pensiez connaître le sujet. Pour suivre J2C, un peu de pédagogie par l’image s’impose donc.

Malgré un œil aiguisé, Soudarded à sa grande honte n’avait pourtant pas réalisé que les fafs version 2013 n’avaient plus grand-chose à voir avec les gudards d’Assas, ces gravures de modes cravatées de l’Œuvre Française ou les Malliarakisistes de Troisième Voie (ndlr : certains se revendiquant Malliarakiniens, ont fait scission pour fonder un nouveau groupuscule mouvement : Troisième Voie 2.0). Tout va si vite de nos jours…

Voilà donc selon J2C,  à quoi ressemblent de nos jours, les nervis de l’ordre brun, les fachos en uniforme et autres nostalgiques d’un IIIème Reich que l’on disait millénaire :

Art 145 - Visages de l'extrême droite 1.jpg

L’extrême droite avant Cambadélis, défilait comme ça (à noter : sobriété vestimentaire, très propres sur eux et marchant en bon ordre) :

Art 145 - Visages de l'extrême droite 2.jpg

Maintenant, ce serait plutôt comme ça (moins sobres côté frusques et largement moins disciplinés) :

Art 145 - Visages de l'extrême droite 3.jpg

A noter également, la profonde évolution de la symbolique fâchiste. Elle semble délaisser les croix celtiques traditionnelles et autres runes germaniques, pour des graphismes plus hauts en couleur et surtout beaucoup moins connotés « Europe ». Un vent de fraicheur (jasmin, musc, santal, chichons, beuh) soufflerait-il enfin sur la fachosphère ?

Art 145 - Visages de l'extrême droite 4.JPG

Même l’encadrement fait des efforts conséquents pour permettre à leur message nauséabond de passer sur des médias habituellement hors de portée des fachos d’hier :

Art 145 - Visages de l'extrême droite 5.jpg

Un monde en perte de repères

De quoi être quelque peu déstabilisé par ce bouleversement sociologique et anthropologique, que jamais un Goebbels ou un Rosenberg n’auraient pu imaginer. Le choc est rude et nous allons devoir revoir tous nos codes habituels (encore qu’un certain antisionisme semble avéré chez ces nouveaux extrémistes de « droite »…). Le sweat à capuche, les breloques bling-bling, la lippe pendantes et une démarche chaloupée seront, entre autres, des signes qui ne trompent pas sur leurs penchants idéologiques. Si vous croisez nuitamment ces fafounets new age, vous les blancs, les blonds aux cheveux courts, ne tentez pas de scander des « Oï, oï ! » ou autres « France Jeunesse Révolution ! », la méprise peut être fatale.

De même les anciens hymnes et chants qui égayaient les veillées autour de feux de camps auraient été remplacés par d’autres mélodies, rythmées certes, mais faisant assez peu référence aux exploits des lansquenets d’antan (« ce monde vétuste et sans joie, faïlala… »).

En vous baladant dans certains quartiers parisiens (Belleville, Barbès, Bâb el Oued) ou dans les banlieues de nos grandes métropoles (Bobigny, Montreuil, les Tarterêts…), vous constaterez par vous-même que cette mouvance « extrême droite 2.0 » a de bâti de solides bases arrières et que l’hydre brune (très brune) semble prête à fondre sur nos richesses, comme les raids de la semaine dernière semblent l’attester. Mais traîner dans ces repaires reste assez peu prudent pour des réacs « old school » n’ayant pas anticipé ce glissement ethnologique.

Remercions donc comme il se doit, les Lumières citoyennes qui guident gaillardement notre pays vers l’abîme le bonheur pour tous et qui nous éclairent sur cette nouvelle version du paysage politique français.

Il ne reste plus qu’à refonder l’ensemble du paysage politique français à l’aune de cette révélation (appelée aussi « révolution cambadéliscienne » en référence à la révolution copernicienne), car nos références passées doivent être oubliées. Après tout, le modèle héliocentrique ne succéda t-il pas au modèle géocentrique, il y a cinq cents ans de cela.


L'extrême droite pour les nuls (version 2013)

Histoire de se détendre, voici un petit quiz destiné à se remettre les idées à l’endroit au vu de ce nouveau contexte (évidement, il y a des pièges) :

  • Le sigle CRAN signifie :
    • Carrément Rigolo et Anti-Neurasthénique
    • Centre Réellement Apathique et Neutre
    • Conseil Représentatif des Associations Noires (il n’y a plus d’espoir…)
    • Centre de Recherche en Automatique de Nancy
  •  Petit brun et moustachu, avec un accent germanique, je suis :
    • National-socialiste, donc de droite ?
    • Socialiste-national, donc de gauche ?
    • Adenoid Hynkel ?
  •  L’OAS était :
    • Un gang de fâchistes assassins et exploiteurs ?
    • Des résistants ?
    • Une ONG ?
  •  Qui a écrit : « Parmi tous les mouvements politiques connus jusqu'à présent, le fascisme est peut-être celui qui a tendu, qui s'est attaché le plus sciemment à produire des impressions sensibles, sensorielles, laissant en tous cas un immense matériel photographique »
    • Jules César (Rome)
    • Ernst Nolte (Berlin)
    • Boubacar Mbiwa Touré (hall 3, bat. Les glycines, av. Maurice Thorez, Aubervilliers)
  •  Chez les centristes :
    • Borloo est-il encore à droite de Bayrou ?
    • Bayrou est-il à gauche de Fillon, plus à droite que Morin, mais plus centro-fâchiste que Jean Christophe Lagarde (hein ? qui ça ?) ?
    • Baroin a-t-il terminé sa mue ?
    • Pour eux, rien ne change fondamentalement…
  •  Quel fâchiste a chanté (attention, un repenti s'est glissé dans cette liste) :

« Tu as tué l’enfant d’un amour

Je veux ta mort

Je suis pour »

    • Henri Dès
    • Michel Sardou
    • Sexion d’Assaut
  •  Je porte des bottes, un couvre-chef et je marche au pas sur de la musique. Je suis :
    • Le Maréchal Ludwig Von Apfelstrudel ?
    • Un membre des Jeunesses Socialistes en 1935 ?
    • Une danseuse du Crazy-Horse ?

23/04/2013

Loi Taubira : ne rien lâcher malgré la loi, la force injuste de la loi !

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »

(article 35 de la déclaration des droits de l’homme de 1793).

Nous ne lâcherons donc rien !

Mais eux, les casques à boulon, les argousins et autres barbouzes du régime, tiendront-ils encore longtemps ?

taubira

voir ici dans le "Salon Beige"